Monitoring et réseaux sociaux

16juil/091

La guitare cassée qui fait trembler United Airlines



Dave Carroll, chanteur d'un groupe de country américain, a la plainte créative ou la doléance artistique, c'est selon. Lorsqu'il voyage avec son groupe - Son of Maxwell - en 2008 sur un vol intérieur de la compagnie United Airlines, celui-ci a la mauvaise surprise de constater que sa guitare est cassée.

La première réaction de Dave est alors d'écrire à la compagnie pour solliciter le remboursement de son instrument. Sans succès. Ni réponse même. "Deja vu".

Il y a quelques semaines, il décide d'enregistrer avec son groupe une chanson, et de tourner un clip, dans lesquels il chante, tout sourire, les mésaventures de sa guitare.

C'est le début de la belle histoire de United Breaks Guitars, qui en dix jours a été visionnée sur Youtube par quelques 3 millions d'internautes. Un énorme carton qui embarrasse (énormément) United Airlines.

Il y a dix ans, cette affaire de guitare cassée n'aurait pas pu porter préjudice à la compagnie. Mais l'avènement des réseaux sociaux a complètement changé la donne. Un client insatisfait - et condition sine qua non, très créatif - a désormais les moyens de faire entendre la voix et d'influencer l'image de marque d'une grande entreprise.

Voire d'en changer la politique. Devant l'ampleur du phénomène, United Airlines a été contraint d'au moins communiquer. Il semble que la compagnie souhaite utiliser le clip en interne, vraisemblablement pour inciter son personnel à améliorer la qualité de service de l'entreprise.

Reste que l'entreprise ne peut pas rester sans occuper l'espace médiatique. A vidéo Youtube virale, il lui faudra répondre par une campagne tout aussi virale.

Testez gratuitement la performance de votre site web :
15juil/090

Recrute Senior Manager, 10 ans d’expérience, Bac +5 et 250 followers

shop-smart-with-best-buy-coupon-codes-04Ca se passe chez Best Buy, enseigne américaine de la distribution spécialisée (produits gris et bruns). Une petite annonce pour le recrutement d'un Responsable confirmé, spécialisé dans les médias émergeants (entendez un chef de rayon micro-informatique /multimédia), non content d'exiger un diplôme de niveau universitaire, réclamait aux candidats d'avoir 250 followers à leur Twitter.

Allez savoir, d'ici 10 ans, les salaires des conventions collectives seront peut-être indexés sur le nombre de followers...

Testez gratuitement la performance de votre site web :
10juil/090

Beta terminée pour Gmail et nouvelle recherche d’images chez Google

gmail-logoAprès cinq années passées sous le status de beta version, le webmail de Google est enfin débarrassé de son estampille. A en croire Google, Gmail serait désormais suffisamment fonctionnel et stable pour être considéré comme un produit fini.

Cette transition ne coïncidant pas avec la sortie d'une nouvelle et ultime fonctionnalité, on peut y voir la volonté de Google de mettre un terme à la polémique récurrente sur le statut beta - jugé inutile - de ses services.

Qui plus est, Gmail étant nécessairement appelé à être au centre du futur OS de Google, mieux valait le débarrasser de cette mention beta, susceptible d'effrayer le grand public, car synonyme d'instabilité par définition.

Mais par définition seulement, évidemment. Aujourd'hui, Gmail est parfaitement stable et son uptime est excellente. C'est même pour beaucoup le service en ligne d'envoi et de réception d'email central. Avec ses pièces jointes de 25 Mo, ses 7 Go d'espace disque, son intégration avec Google Documents ou Google Agenda, son support des protocoles Pop (pratique pour rappatrier les emails depuis son FAI, Hotmail ou Yahoo Mail) et Imap (idéal pour travailler avec Outlook ou Thunderbird), Gmail est un formidable outil pour accéder à ses emails depuis n'importe quel ordinateur.

Cerise pour les geeks nostalgiques de l'ère beta, ceux-ci peuvent remplacer le nouveau logo par l'ancien - flanqué du sigle beta donc - via le Gmail Lab.

Véritable nouveauté cette fois, le moteur de recherche d'images, Google Images donc, propose désormais de rechercher des images publiées sous licence Creative Content (dont le droit de reproduction est clairement balisé). Le but est d'éviter aux particuliers comme aux entreprises d'utiliser sur leurs sites ou documents des images dont la reproduction est interdite.

Envisagé sous un autre angle, ce filtre de recherche va permettre aux photographes et plus largement aux créateurs de contenus graphiques, de mieux référencer leur oeuvres. A condition de les publier sur des plateformes d'hébergement telles que Flickr ou Picasa, qui proposent de préciser leurs conditions de reproduction.

Si vous voulez en savoir plus sur la license Creative Common, rendez-vous ici.

Testez gratuitement la performance de votre site web :
8juil/090

La réputation d’un garage Toyota malmenée sur Youtube



Vol, pornographie, il s'est est passé de belles dans le camion de ce client d'un garage Toyota américain. Agaçé de se faire voler le moindre dollars laissé dans les vides-poches de son véhicule à chaque révision - et de n'obtenir aucune réponse à ses courriers de réclamation - le propriétaire a décidé d'y installer une caméra... avant de le confier pour une nouvelle révision.

Les preuves récoltées sont accablantes pour les employés du garage, qui se sont retrouvés d'une part sur DVD et sur le bureau de la direction du réseau Toyota, et d'autre part sur Youtube. Comme dans l'affaire Domino's Pizza, c'est la réputation d'une grande marque qui se trouve entachée.

Testez gratuitement la performance de votre site web :
8juil/090

Google Chrome OS : big bang ou pétard mouillé ?

google-chrome-browserA parcourir le web aujourd'hui, il paraît qu'on va voir ce qu'on va voir. Et qu'en plus, Microsoft n'a qu'à bien se tenir. Google vient en effet d'annoncer la sortie d'un système d'exploitation maison. Pas pour 2009, mais pour fin 2010 et dans un premier temps à l'attention des Netbooks.

Un OS par définition dépouillé, dont on ne sait absolument pas quand son pendant destiné aux ordinateurs classiques sera disponible. Un chose semble certaine, il faudra patienter environ deux ans pour que ce Google Chrome OS ne touche le marché de masse.

Au delà de ces considérations de calendrier, ne s'emballe t'on pas un peu vite en criant qu'il pourrait s'agir d'un Windows killer ? Jusqu'ici, aucun OS basé sur Linux - celui de Google n'y échapera pas - n'a réussi à faire de l'ombre à Microsoft. Or, quand bien même un nouvel OS débarquerait avec l'estampille Google et une myriade de nouveautés, son succès n'en serait pas pour autant assuré.

Car, comme cela est souvelé par certains blogs américains, si Windows doit être détrôné, son remplaçant se devra de faire fonctionner les logiciels qui lui sont historiquement liés, en l'occurence le pack Office ou Photoshop. Et bien évidemment les milliers de jeux commercialisés depuis une quinzaine d'années.

Or, sous Linux, pour réussir ce tour de force, il faut bien plus qu'un émulateur Windows, mais carrément une machine virtuelle. Et là, tout se complique et requiert des ressources matérielles considérables.

Quid aussi de l'investissement des constructeurs de matériels (imprimantes, webcam, etc). Joueront-ils le jeu ? Le fabricant de webcam ou de clavier multimédia bon marché se fendra t'il d'un cycle de développement supplémentaire pour proposer des pilotes certifiés Google Chrome OS ? Car ne rêvons pas, les pilotes open-source pour Linux, s'ils sont fort pratiques, ne prennent que rarement en charge l'ensemble des fonctionnalités d'un périphérique développé pour Windows.

Google peut-il réussir, sans guère d'expertise en matière de systèmes d'exploitation, à développer et imposer un OS, là où Canonical a mis des années à faire mûrir Ubuntu, obtenant jusqu'ici à peine peu plus d'un succès d'estime ?

Il faudrait la puissance marketing d'Apple pour y parvenir. Et encore... Bref, la seule chose dont on puisse être certain, c'est que Google Chrome OS sera gratuit.

Testez gratuitement la performance de votre site web :
7juil/090

Twitter bientôt dans les dictionnaires

dico

Tout du moins dans le très fameux dictionnaire britannique Collins. Dans la prochaine mouture de l'ouvrage, le nom twitter désignera un site web où l'on peut poster des micro-messages, alors que le verbe twitter définira le fait de poster ces micro-messages sur le service Twitter. Les termes Twitterati et Twitterverse feront également partie du dictionnaire, le premier désignant les utilisateurs de Twitter (appelés également Twitterers), et le second la Twittosphère.

Testez gratuitement la performance de votre site web :
6juil/090

Facebook : la confusion entre vie privée et professionnelle continue de faire des dégâts

_46012796_007503012-1Encore une preuve que les réseaux sociaux mêlent étroitement vie privée et vie publique sur Internet. Et que ce mélange des genres est incompatible. Ce week-end, c'est du Royaume-Uni qu'est venu le buzz. Le futur patron du renseignement britannique s'est, en effet, retrouvé en maillot de bain sur Internet.

La faute, si l'on peut dire, à son épouse, dont la page Facebook était... totalement publique. Outre sa marque de maillot de bain, quelque 200 millions de personnes pouvaient y apprendre le lieu de résidence du prochain responsable du MI6, ainsi qu'y collecter de nombreuses informations sur sa vie privée, ses enfants, ses amis, etc.

Une gigantesque bourde donc, qui coûtera peut-être son poste à l'actuel ambassadeur du Royaume-Uni à l'Onu. Il est probable que l'opinion publique jase sur le fait de confier les secrets les plus sensibles de l'Angleterre à un homme qui étale - par l'intermédiaire de son épouse -  sa vie privée sur Internet.

Cette affaire montre bien à quel point être présent sur les réseaux sociaux peut être problématique, dès lors qu'on n'observe pas les précautions de rigueur.

Testez gratuitement la performance de votre site web :
2juil/090

Nouveauté Gmail : les libellés volants

libellesgmailDepuis ce matin, le service de messagerie gratuit de Google intègre un système de balisage des messages autrement plus pratique, directement hérité de Google Documents. Jusqu'ici, pour appliquer un libellé à un mail, il fallait cocher la case correspondant à celui-ci, dérouler le menu libellé et enfin cocher une autre case.

Désormais, il est possible de choisir un libellé dans la liste présente dans la colonne de gauche, et de le glisser-déposer directement sur l'email de son choix. Ce dernier se voit alors attribué automatiquement le libellé. Le gain de temps est appréciable.

En outre, glisser-déposer un message sur un libellé dans la colonne de gauche provoque son rangement dans un dossier du nom du libellé. Le message disparaît alors de la boite de réception.

Testez gratuitement la performance de votre site web :
29juin/093

Twitter hacké via Twitpic annonce le décès de Britney Spears

twitter-britney-spearsGrand n'importe quoi en ce moment sur le web et sur Twitter en particulier. Dans le sillage de l'annonce du décès de Michael Jackson, plusieurs célébrités ont été données également pour mortes.

A commencer par l'acteur Jeff Goldblum, qu'un journal néo-zélandais prétendait tombé d'une falaise pendant un tournage. L'information reprise sur Twitter s'est rapidement répandue, nécessitant un démenti de l'avocat de l'intéressé.

Ce week-end, ce fut au tour de Britney Spears de rendre l'âme. A cette différence que l'annonce est venue de son propre Twitter... La chanteuse américaine - bien vivante - a donc vu son compte Twitter une nouvelle fois piraté. Mais cette fois, la faille ne viendrait pas de Twitter, mais de Twitpic.

En effet, le tweet annonçant le décès de la chanteuse est venu du service de partage de photographie, lequel permet, outre l'hébergement gratuit d'images, de tweeter en utilisant les identifiant et mot de passe Twitter.

Cet incident met en évidence la très forte exposition au piratage de Twitter. Celle-ci tient à la structure même de la twittosphère. Car il ne faut pas perdre de vue que Twitter ne serait pas ce qu'il est - et devient - sans sa myriade de services satellites (hébergement de photos, de vidéos, raccourcisseurs d'URLs, moteurs de recherche, clients, convertisseur de flux rss, etc.), qui pour la très grande majorité d'entre eux, disposent des identifiants Twitter de leurs abonnés.

Si un seul de ces services vient à être piraté, l'accès au compte Twitter n'est donc plus sécurisé. Sans jouer à se faire peur, changer son mot de passe Twitter régulièrement et ne pas essayer systématiquement le premier service venu, sont deux précautions primordiales.

Testez gratuitement la performance de votre site web :
25juin/090

Facebook : avalanche de cybersquatting dès dimanche ?

facebookAprès avoir offert la possibilité à ses utilisateurs inscrits avant le 31 mai 2009 de personnaliser leur URL (www.facebook.com/tristan.jacquel par exemple), Facebook s'apprête à laisser ses plus récents membres faire de même.

Cette limitation temporaire avait pour but de limiter l'action des cybersquatteur avertis tardivement de l'opération vanity URLs. Et ainsi de permettre aux grandes marques présentes sur Facebook - et dont les pages comptent plus de 1000 membres - de choisir paisiblement leur URL personnalisée.

Dès dimanche 28 juin, les membres inscrits après le 1er juin vont pouvoir choisir leur vanity URL. Mais ce n'est pas tout : les pages comptant moins de 1000 fans pourront désormais avoir leur vanity URL dimanche. Typiquement l'audience de la page d'une petite entreprise.

Depuis 15 jours, près de 6 millions de vanity URLs ont été enregistrées, soit 3% du nombre d'utilisateurs total de Facebook. En ce qui concerne les pages crées par ces utilisateurs - notamment celles de marques qui comptent plus de 1000 fans - ce sont environ 7000 URLs personnalisées qui ont été choisies.

3% de vanity URLs, c'est très peu! Très clairement, ce service offert par Facebook l'est en réponse à une demande confidentielle. Celles des entreprises qui souhaitent améliorer leur visibilité sur le web et leur référencement.

Selon insidefacebook.com, peu de cas de cybersquatting seraient à déplorer. Mais que va t'il se passer dimanche et dans les semaines qui vont suivre ? Ne va t'on pas assister à une avalanche d'enregistrements de vanity URLs ? Car techniquement, si cybersquatting il doit y avoir sur Facebook, c'est véritablement ce dimanche qu'il peut débuter...

Testez gratuitement la performance de votre site web :
Page 5 sur 19« Premère...34567...10...Dernière »