Monitoring et réseaux sociaux

14sept/090

Une astuce pour faire des recherches en « temps récent » avec Google… et même sur Twitter

Testez gratuitement la performance de votre site web :

google-search-qdr

La grande force du moteur de recherche de Google, c'est sa capacité à interpréter les mots-clés de l'utilisateur et à lui fournir des résultats les plus valables. Mais la cuirasse a un défaut : les contenus les plus récents ne figurent que rarement dans les premiers résultats, voire jamais quand l'information recherchée a été publiée quelques minutes plus tôt.

Sur ce point, Twitter et sa base de messages et de liens accessibles en temps réel est hautement séduisante.

Voilà pourtant qu'une start-up spécialisée dans le référencement, a mis à jour une astuce pour obliger Google à renvoyer des résultats récents, postérieurs à une date précise. En clair, on peut contraindre le moteur de recherche à afficher du contenu publié il y a 5 minutes.

Faut il comprendre que Google sait faire du temps réel ?

La réponse est non, dès lors que la date de référence n'est pas celle de la publication des contenus, mais celle à laquelle les robots de Google ont trouvé ce contenu. Ainsi, selon la qualité du référencement du site hébergeant le contenu, Google peut en prendre connaissance dans les minutes qui suivent sa publication, comme dans les heures, voire les jours qui suivants. On peut donc parler de temps récent, mais pas de temps réel.

Pour autant, utiliser cette astuce en effectuant une recherche sur le site twitter.com renvoie des résultats (tweets en l'occurence) dont l'âge est inférieur à la minute.

Quel intérêt nous direz-vous d'utiliser Google plutôt que Twitter Search ? Eh bien, tout simplement parce que l'algorithme de Google est autrement plus sophistiqué que celui de Twitter Search. Là où le moteur de recherche de Twitter se contente de sélectionner les tweets les plus récents et contenant les mots-clés saisis, Google analyse le contexte de l'expression recherchée. Soit une centaine de caractères supplémentaires. Et peut-être même le contenu de la page liée, si URL il y a dans le tweet.

Tout cela est donc à tester au plus vite. Pour vérifier le fonctionnement de ce "Google Temps Récent", il faut effectuer une recherche avancée, puis modifier l'URL de la page de résultat en remplaçant après _qdr= la valeur "all" par d4 pour quatre jours, n20 pour vingt minutes ou s30 pour trente secondes, par exemple.

A suivre.

Billets similaires :

Content de cet article?

Inscrivez vous à notre fil rss!

Commentaires (0) Trackbacks (1)

Leave a comment