Monitoring et réseaux sociaux

2avr/090

Google utilise bien des conteneurs pour ses serveurs… et les embarquera sur des bateaux

Testez gratuitement la performance de votre site web :

Et dans des fermes à vagues s'il vous plaît. Du cloud computing au wave computing, il n'y aurait donc qu'un pas que Google pourrait bien franchir. Et c'est tout ce qu'il y a de plus sérieux.

En 2008, Google a déposé un brevet qui, selon le Times, stipule que "ses datacenters seront situés sur un ou plusieurs navires, ancrés sur un point d'eau dont l'énergie naturelle générée par le mouvement des vagues, serait transformée en électricité et/ou utilisée par des pompes à refroidissement", afin de supprimer la chaleur dégagée par les serveurs donc.

Si l'information refait surface aujourd'hui, c'est que Google vient tout juste de confirmer la mise en application d'un autre brevet, déposé en 2007 celui-là, qui prévoyait l'installation de ses datacenters dans... des conteneurs (Sun a fait de même avec les serveurs d'Internet Wayback Machine). Bien que la localisation de ces datacenters en boîtes demeure secrète, le fait que Google communique tout à coup sur ce sujet laisse imaginer que le brevet de 2008 se concrétisera. Et peut-être dans un proche avenir.

Et ce d'autant que la technologie de transformation de l'énergie des vagues en électricité existe déjà. La société anglaise Pelamis Wave Power en est dépositaire.

D'un point de vue environnemental, l'emploi de cette technologie et la mise à flots des datacenters de Google semble être une très bonne chose. L'empreinte carbone de Google s'en trouverait ainsi considérablement réduite. Au-delà, on peut imaginer que la démarche de Google inspire d'autres entreprise, voire la politique énergétique de certains pays. Very green!

Reste que si la démarche est verte, elle n'est pas sans risque pour les données confiées à Google. Les détracteurs du Cloud storage vont certainement montrer les dents. Effectivement, la mer est difficilement prévisible et le naufrage d'un Google ship mettrait des milliers, voire des millions d'internautes dans une position délicate.

Aussi, Google n'imaginerait pas nécessairement loger ses conteneurs à fond de cale de navires ancrés au large, mais éventuellement dans des ports sécurisés, voire des entrepots situés en bord de mer - et alimentés en électricité par ces fameuses fermes à vagues et refroidis par les courants marins.

Séduisant non ?

Billets similaires :

  • Aucun jeu de mots dans le titre, Google vient bel et bien de louer les services de plusieurs caprinés. Mais pour quoi faire ? Tout simplement pour éviter d'utiliser des tondeus ...

  • Etonnant billet hier sur le blog officiel de Google, où l'entreprise californienne tente d'asseoir son statut écologique. Selon cet article, une étude aurait été menée pour mes ...

  • Alors qu'on attendait que Google propose son Google Drive, afin de stocker en ligne quelques gigas de données personnelles et les synchroniser entre plusieurs ordinateurs, c'es ...

  • Grand pas en avant vers le Saas pour Valeo, qui vient d'annoncer que ses 30 000 salariés travailleraient désormais avec les applications en ligne de Google. Gmail évidemment, m ...

  • L'info Google du jour, c'est le lancement d'un surprenant service de monitoring électrique. Kezako ? A vrai dire, on ne sait pas grand chose de Google PowerMeter, sinon que sel ...

Content de cet article?

Inscrivez vous à notre fil rss!